LECOTONOIS
LECOTONOIS

Les comparses, épisode 03

Les derniers jours des COMPARSES au Bénin ont été consacrés à des sorties organisées afin de leur donner un aperçu des régions et quelques attractions culturelles et touristiques du sud Bénin.
La visite du musée historique d’Abomey est une belle introduction pour la circonstance. Le royaume du danxomɛ (1600-1900) et ses quatorze souverains (on oublie à tort Tassi Hangbé 1708-1711 et Adandozan 1797-1818) impactent considérablement l’histoire du Bénin actuel (on n’évoque pas assez les autres royaumes non plus).
Difficile de parler du Danxomɛ et de ses souverains sans aborder le Vodùn qui est non seulement une réalité du terroir mais intègre encore les us et coutumes des peuples du bas Bénin. Musée d’histoire d’Abomey, petit circuit sur le vodùn, village souterrain de Bohicon, balade à pieds et en pirogue dans la forêt, musée des abeilles, Porto-Novo, Ouidah, la séance de danse avec le groupe Puissance Hwendo.
Le Tour de Théo espère que le séjour des COMPARSES à Adamè, le petit tour dans Bohicon, Abomey et environs, la visite de Porto-Novo et de Ouidah ont permis aux jeunes scouts de toucher du doigt certaines réalités qui sont loin des clichés véhiculés chez eux en France, de se rendre compte que le Bénin, à l’instar des autres peuples à travers le monde, a ses tares et ses vertus (les qualités ne revenant pas à certains peuples et les défauts à d’autres), que nous avons tant à apprendre d’eux et qu’ils ont aussi tant à apprendre de nous, que le villageois vit aussi dans la joie.
Articles similaires

 

Bref ! Le Tour de Théo espère que leur voyage au Bénin aura servi à créer quelque déclic et surtout aura contribué à enrichir les citoyens du monde qu’ils sont appelés à devenir.
“Si tu ne t’approches pas du poulet, tu ne lui verras pas des oreilles”. J’espère, une fois encore, que les COMPARSES se sont rendu compte de l’existence des oreilles du poulet, aussi petites soient ces dernières.
“Le séjour d’un tronc d’arbre dans le marigot ne le transforme pas en crocodile”. Je suis conscient qu’un aussi court séjour ne suffit pas pour bien s’imprégner des réalités d’un pays, qu’ils ne sont pas devenus des experts du Bénin et de sa culture en moins d’un mois c’est pourquoi j’espère qu’ils y reviendront à la première occasion mais qu’en attendant, ils pourront témoigner partout où besoin sera de la beauté de notre pays, de notre culture.
HEUREUX CELLES ET CEUX QUI ONT VU, VÉCU ET QUI TÉMOIGNENT.
Merci à Graines d’Espérance Bénin pour avoir facilité cette aventure.
Bon vent à vous, chers nouveaux ambassadeurs du Bénin et à nos revoir sous d’autres cieux !
Le petit Théo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.