LECOTONOIS
LECOTONOIS

Le laurier: bon pour les papilles, bon pour la santé !

Selon Serge Patrick Zinvoèdo, nutritionniste-diététicien, le laurier fait partie des antioxidants qui permettent le bon fonctionnement des organes tels que le rein et les poumons.

Des morceaux de viande de chèvre et des poissons d’eau douce dans des bassines en attente d’être frits d’un côté. De l’autre, un groupe de jeunes filles, 1m 70 environ chacune, pile, avec ardeur, de l’igname. Un autre groupe s’affaire à installer des tables et chaises pour les clients sur l’esplanade de ce maquis situé à proximité du rond point Le Bélier. Celle qui frit les morceaux de viandes et le poisson, elle, est debout essayant de résister à leurs effluves . L’odeur aromatique que dégage les morceaux de viandes qui cuisent, cet vendredi,  ne laisse ni usager de cette voie ni piéton indifférent. Le secret de cette odeur agréable, c’est la feuille de laurier, renseigne Rafath, la gérante du maquis. << Quand je veux frire de la viande ou du poisson, je mets la feuille de laurier là dans l’huile d’abord >>, déclare la patronne des lieux. Assise à calculer, elle supervise, d’un oeil vigilant,  les travaux que chaque groupe exécute. Pour elle, c’est surtout pour empêcher la viande d’avoir une quelconque odeur qu’elle l’utilise. << Je pense que la feuille de laurier permet aux mets d’être appétissant >>, soutient Michel, un réparateur de portables. Rencontrée non loin de la Brigade des mineurs, Cécile, serveuse dans un bar restaurant dit utiliser souvent cette feuille précisément pour préparer de la bouillie.

Le laurier est utilisé aussi bien dans les préparations occidentales que celles africaines. Ainsi, << lorsqu’il est présent dans la cuisine, son arôme permet d’éloigner les mouches >> assure Fidèle, un cuisinier. Pour lui, c’est surtout pour donner une saveur méditerranéenne aux plats qu’on en fait usage. Une saveur qui relèverait le goût des repas. Néanmoins, certaines gérantes de maquis n’apprécient pas l’arôme du laurier. Elles préfèrent utiliser d’autres ingrédients dans leurs assainissements. C’est le cas de Rose, 47 ans.  Depuis vingt cinq ans qu’elle fait des mets commandés pour diverses manifestations, elle avoue n’avoir jamais utiliser la feuille de laurier parce que, justifie-t-elle, << son odeur là, ça ne me convient pas >>. Au delà de la bonne saveur qu’elle donne aux mets, la feuille de laurier est une plante médicinale qui a de nombreuses vertus pour la santé. Selon Serge Patrick Zinvoèdo, nutritionniste-diététicien, le laurier fait partie des antioxidants qui permettent le bon fonctionnement des organes tels que le rein et les poumons. Cette feuille aromatique , ajoute le nutritionniste, est indispensable pour l’homme parce qu’elle est riche en vitamine C, moyennement en vitamine B, en chrome, en magnésium et en souffre; un élément catalyseur des protéines. Monsieur Zinvoèdo conseille de prendre chaque matin du thé à base de laurier. Cela, explique-t-il, permet d’être vif le matin. La consommation excessive du laurier est déconseillée aux femmes enceintes et aux insuffisants rénaux, rappelle le diététicien.

Jeanne Hontonnou / Faradj Ali Yarou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.