LECOTONOIS
LECOTONOIS

Comment le “maillot jaune” des Zems est devenu une tendance mode

L’innatendu, providentiel, est en général époustouflant. Accident volontaire de mode, la chemise jaune des Zems de Cotonou s’écrit une belle aventure.

Du concept, Kefil Saka en est le Directeur artistique. L’idée a germé dans sa tête quand il y a deux ans, il demande, démarche incongrue, depuis Paris, un uniforme de Zem. La chemise, de couleur jaune vif ne passe pas inaperçue. Kefil qui confie se nourrir de la controverse sent le coup poindre. Le topo fait du chemin dans son cerveau et il constitue autour de lui une équipe. Une photographe, Émeline Daveau, des mannequins et surtout l’objet du scandale vestimentaire : les chemises jaunes. Ils la déclinent à la saveur des citations inscrites sur les plaques des Zems à Cotonou, inspirantes pour la plupart, mal formulées ou littéralement traduites des langues maternelles. Source de cocasseries mais éléments de transgression ici.

Les Chemises Jaunes ont rapidement du buzz, entretenu par une salve de photos réussies dans les rues de Paris. Artistes et people ont posé avec. La petite bande annonce que le vêtement est uniquement disponible sur commande pour l’heure.

Elle sera bientôt soumise à la pression du grand public. Le “maillot jaune” du Zem de Cotonou est devenu tendance. Les stars de la musique urbaine Vano et Fanicko en seront les prochaines égéries. Issus de clichés extraits du tournage du clip de leur collaboration musicale à paraître, ils arborent la chemise jaune.

Le Cotonois

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.